Actualités

Covid-19 et budget 2021 : lettre ouverte aux élus de la majorité municipale de Montrouge

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les maires-adjoints, Mesdames Messieurs les élus de la majorité municipale,

Le Président de la République et le gouvernement viennent de remettre en place des mesures de confinement partiel dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus. Par la présente, nous souhaitons attirer votre attention sur plusieurs points et vous proposer d’agir pour limiter les effets dévastateurs de la pandémie.

Lutte contre la maladie et pour le respect du confinement

Les chiffres sont mauvais et notre commune n’est pas plus épargnée que toute autre commune de la petite couronne ou des Hauts-de-Seine. Les hôpitaux approchent de la saturation, générant des déprogrammations qui sont tout aussi importantes. Selon le site du ministère de la santé, les personnes âgées de 15 à 44 ans restent les plus touchées par le virus (547 cas pour 100 000 le 1/11). Dans l’intérêt général et de chacun, faisons de la lutte contre la maladie notre axe prioritaire.

👉 Mettons mieux en avant les réalisations, actions et possibilités du CMS, notamment :

  • En faisant de ce dernier un centre ressource pour répondre aux inquiétudes des administrés, avec une communication régulière, une ligne téléphonique dédiée.
  • En signalant sur l’application TousantiCovid la possibilité de faire des tests au CMS.
  • Faisons respecter par notre Police Municipale les règles qui nous sont demandées (port du masque, attestation de déplacement, distanciation).
  • Anticipons les mesures de protection de nos aînés afin d’éviter une nouvelle augmentation des décès dans nos EHPAD notamment Verdier où les décès ont été multipliés par 4 en mars et avril par rapport à 2019
  • Publions régulièrement le taux d’incidence de notre commune si celui-ci a du sens et est significatif.

Lutte contre la pauvreté et les inégalités

10 % des familles de Montrouge étaient en dessous du seuil de pauvreté en 2017, 13 % pour les moins de 30 ans et les plus de 50/59 ans.
La crise de la Covid-19 a déjà touché les ressources d’un tiers des ménages en âge d’être actif (CDD, Intérim, intermittents, indépendants, artisans, commerçants… y compris certains CDI).
Les inscriptions dans les associations humanitaires progressent plus vite que les années précédentes. Près d’un tiers sont des personnes qui n’étaient pas connues auparavant. Le reconfinement risque d’aggraver la pauvreté et les inégalités. Si nous n’aidons pas les plus précaires pendant le confinement 2, nous allons encore creuser les inégalités et, à terme, mettre en péril notre société.

👉 Mettons en place une consultation des différentes associations œuvrant contre la pauvreté et les inégalités sur Montrouge pour définir un plan d’actions opérationnel et une coordination au niveau de notre commune, avec des actions dans les écoles, dans les crèches, au CCAS, avec les partenaires institutionnels (CAF, département, CPAM…) et les bailleurs sociaux.

Lutte contre l’isolement

En 2017, 11 481 ménages montrougiens (46 %) étaient composés d’une seule personne.
De plus, 2236 ménages (9 %) étaient des familles monoparentales. Si les plus de 80 ans sont les plus touchés proportionnellement par l’isolement (53,5 %), 30 % environ des moins de 30 ans sont seuls, et cette proportion monte légèrement pour les 55/79 ans.
Le reconfinement va accentuer ce phénomène d’isolement.

Le CCAS, mais aussi des associations caritatives comme la Croix Rouge et le Secours Populaire  s’organisent pour lutter contre l’isolement en s’appuyant sur le bénévolat. 

👉 Développons et coordonnons nos actions entre administration et associations pour être plus efficaces ensemble et pour s’appuyer davantage sur la disponibilité de jeunes retraités solidaires. Donnons plus de visibilité aux associations via les outils de communication de la Ville afin d’encourager les Montrougiens à demander de l’aide et à s’y investir.

Lutte en faveur de l’activité et l’emploi

Les artisans et les commerçants montrougiens souffrent du confinement par une baisse d’activité sensible selon les secteurs. La situation économique est plus détériorée qu’en mars/avril. Les entreprises n’ont pas eu le temps de se reconstruire.
Il faut aider les entreprises, les commerçants, les indépendants, le plus possible au niveau local, tout en protégeant les salariés.

A fin septembre 2020, le chômage avait augmenté de 13 % par rapport au 1er janvier avec 4 020 personnes inscrites à Pôle Emploi (+180) dont 2 570 en catégorie A.
13,5 % de la population en âge d’être active (hors étudiants et retraités) était inscrite à Pôle Emploi dans les catégories A, B et C.

👉 Mettons en place un plan de relance local s’appuyant sur le plan de relance national en associant et impliquant le Territoire VSGP (VSGP Emploi et le service économique de VSGP), la CCI, Pôle Emploi et Cap Emploi, l’association des commerçants de Montrouge, d’entreprises (AEM), les associations de lutte contre le chômage et pour l’insertion (Ecoute chômage, Initiative-Emploi…) avec des actions ciblées, comme une bourse à l’emploi local. Ce plan permettra de favoriser l’emploi des jeunes, l’apprentissage, trouver de nouveaux modes de travail (espaces de coworking, coaching…) en investissant en faveur de ces accompagnements.

👉 Participons à la relance du commerce local par le développement du e-commerce, en concertant les commerçants et en adaptant la solution de marketplace existante à leurs besoins réels et à ceux de leurs clients.
Mettre la communication de la Ville au service des initiatives commerciales et des artisans locaux (présentation des commerçants, des services proposés, accueil de stages, etc.). Engager une campagne en faveur de l’achat local (anti-Amazon). Dans le court terme, autorisons aux commerçants d’utiliser l’espace public devant leur point de vente (dérogations "fêtes des commerces").  

 

En conclusion : repensons différemment notre ville 
  • Mettons les priorités d’action de notre ville sur le soutien à la population, à nos commerçants, à nos artisans. Soyons solidaires, élus de la majorité, vous êtes individuellement responsables. 
  • Renoncez à l’augmentation de 30 % de la taxe foncière locale tant qu’une évaluation précise et complète n’aura pas été menée sur les actions des 3 dernières années.  
  • Gelez votre programme d’investissements superfétatoires et cosmétique de 120 millions d’euros, en réallouant la bonne fraction de ces crédits à des investissements et des dispositifs utiles et productifs à l’économie locale.
  • Renoncez à l’augmentation de 50 % de l’enveloppe des indemnités des élus de la majorité que vous prévoyez de voter en décembre. Entre 2012 et 2017, la population a augmenté de 3,5 %. Mais cette augmentation de l’enveloppe est un très mauvais signe pour la population dans le contexte actuel. 
 

Les élus de la liste Demain Montrouge

Antoine Bouchez, Juliette Méadel, Candide Lopez, Joaquim Timotéo, Anne-Laure Crochat, Christophe Carli, Cécile Renard, Goulwen Le Gall, Flora Claquin.