Actualités

Philippe Ginoux : « L'édile d'aujourd'hui n'a ni la hauteur de vue ni la légitimité de ses prédécesseurs. Je voterai Juliette Méadel le 28 juin ! »

Philippe Ginoux, Montrougien depuis 67 ans et ancien Conseiller municipal Délégué à la vie associative sous la 1ère mandature de Jean-Loup Metton, nous écrit pour signifier son soutien à la candidature de Juliette Méadel et espère sa victoire.

« Chère Juliette,

Fils d'Henri Ginoux (maire de Montrouge de 1958 à 1994), qui en son temps a su répondre sur la durée aux attentes de la population de notre village de Montrouge et à qui je rends hommage ici, j'ai pris le temps de lire les grandes lignes de votre programme, avec lequel je suis en accord.
J'avais décidé de voter pour vous dès le premier tour.

L'édile d'aujourd'hui, désigné par le Conseil municipal suite au retrait de Jean-Loup Metton pour des raisons familiales douloureuses, n'a à mon sens, ni la hauteur de vue, ni la légitimité de ses prédécesseurs.

L'entêtement, les discours lénifiants, les décisions unilatérales de fin de projet, paradoxalement en opposition avec ses propres communications antérieures, laissent peu de place à la confiance que les Montrougiens pourraient accorder à un tel candidat.

J’avais échangé avec lui en réunion publique sur les allées Jean-Jaurès et entendu ses réponses peu pertinentes et empreintes de (in)suffisance.
La gestion calamiteuse de la mise en service de ces allées, cet emballement inepte pour une inauguration impréparée, la continuité de ses errements en persistant dans une piétonisation tous les dimanches, alors que les squares sont toujours fermés du fait de la Covid-19, la non distribution des "pass" aux riverains qui doivent montrer patte blanche pour rentrer chez eux, la non distribution des masques dédiés aux Montrougiens alors qu'on sait trouver ces mêmes Montrougiens pour diffuser le journal local, les dissensions internes dans la liste même du Maire dont il m'a été rapporté que nombre de colistiers en avaient assez de la posture "totalitaire" de leur chef de file, les intimidations à l'encontre de services bénévoles reconnus d'intérêt public, tous ces événements me laissent perplexe sur la capacité du maire actuel à prévoir et à gérer notre Commune.

Un « bon maire » doit savoir écouter, comprendre, apprendre, dialoguer et construire avec les concitoyens qu'il administre dans le respect des règles de gestion d'une personne raisonnable.
Je voterai donc à nouveau Juliette Méadel le 28 juin prochain et je forme des vœux de succès pour votre arrivée à la mairie de Montrouge !

Bien chaleureusement,

Philippe GINOUX »

Montrougien depuis 67 ans, ancien Conseiller municipal Délégué à la vie associative sous la 1ère mandature de Jean-Loup Metton.

Variant du Covid à Bagneux : pourquoi la mairie de Montrouge n’agit-elle pas ?
11 janv. 2021
Alors que le lycée Maurice-Genevoix de Montrouge est fréquenté par un grand nombre d'élèves de Bagneux, où le variant anglais du Covid a été découvert