⟵ Retour

Lettre du 2 septembre - Demain Montrouge

Chères Montrougiennes,
Chers Montrougiens,

Après un été que j’espère le plus reposant possible pour vous, je vous souhaite une belle et heureuse rentrée, même si le contexte sanitaire soulève des inquiétudes légitimes.

Je vous avais écrit une première lettre après le premier conseil municipal. Je tiens à ne pas attendre pour vous adresser cette seconde lettre. Je n’ai en effet pas eu l’occasion de  m’exprimer dans « Montrouge Mag », alors que j’étais évidemment disponible pour le faire cet été.

Votre voix sera défendue au conseil municipal et à Montrouge et ce, même si les règles du scrutin municipal ne nous donnent que neuf voix contre trente-trois pour la liste d’Étienne Lengereau. En effet, ce dernier dispose de 75 % des conseillers municipaux, alors qu’il n’a réalisé que 5 % de plus que notre liste lors des élections, et dans un contexte où six Montrougiens sur dix ne se sont pas déplacés pour aller voter. Bien sûr, la faible marge du maire sortant devrait le conduire, à tout le moins, à respecter les droits de la minorité, mais il n’a pas encore répondu à mes demandes de rendez-vous afin de mettre en place un dialogue constructif qui serve les intérêts de tous les Montrougiens.

Il y a beaucoup à faire, en effet, en matière de sujets urbains, de circulation et de finances locales, particulièrement mal gérées depuis près de trois ans.

Pire, nous avons eu la désagréable surprise de constater que le budget adopté à la va-vite en juillet dernier, budget auquel nous nous sommes opposés, comportait un élément financier caché : l’augmentation de plus de 50 % des indemnités du maire et des élus (voir détails en bas de page).

Je considère que cette augmentation, bien que légale, est très mal venue vis-à-vis de ceux de nos concitoyens montrougiens qui sont les plus fragiles. Elle est mal venue vis-à-vis de tous : alors que la période est difficile et exige l’exemplarité des élus, ces derniers auraient dû, au contraire, consacrer la somme qu’ils se sont octroyée à des œuvres de solidarité et de bienfaisance.

Ailleurs, à l'inverse, certains élus ont décidé de baissé leur indemnité, comme à Poitiers (baisse de 1 500 € de l’indemnité du maire par mois), Strasbourg, Besançon (- 1 000 €), Millau, Coutances, La Tour-du-Pin…

Rappelons également qu’à Montrouge les conseillers de l’opposition ne touchent aucune indemnité, alors qu'Etienne Lengereau, bien que maire à mi-temps, est également rémunéré en tant que Vice-Président de Vallée Sud – Grand Paris.

Nous demandons donc à Étienne Lengereau de renoncer à cette augmentation, qu’il s’est octroyée abusivement et qui est totalement déconnectée de la situation économique actuelle.

👉 Pour poursuivre le dialogue constructif que nous avons engagé avec vous et parce que vous devez être écoutés, entendus et participer à la vie locale, nous vous donnons rendez-vous, tous les premiers dimanches du mois, au café « le Comptoir du marché », pour nous rencontrer et échanger, entre 11 h 30 et 12 h 30

Bonne rentrée !


Les indemnités des élus de la majorité du nouveau Conseil Municipal de Montrouge ont augmenté de 50%. Comment cela est-ce possible ?

Deux techniques ont été utilisées :

1°) Augmentation individuelle de chaque poste :

+22,8% pour le maire

+24,9% pour les Maires-Adjoints

+36,42% pour les élus délégués

2°) Augmentation du nombre d’élus indemnisés (de 20 à 28) :

+2 maires-adjoints (passage de 12 à 14)

+6 élus délégués (passage de 7 à 13)

Alors que le nombre d’élus de la majorité est tombé de 36 à 33...

Au total, les indemnités des élus de la majorité passeront en année pleine de 255 K€ à 384,3 K€ soit +129,3 K€ ou +50 %.


Retour sur le Conseil municipal du 16 octobre
Minute de silence"Vendredi 16 octobre, 21h, Conseil municipal à Montrouge. Je viens d’apprendre la décapitation de Samuel Paty. Émotion. Je pense à toutes les victimes d’attentats que je connais. On est à #Montrouge e...
Le scandale de l’augmentation des impôts de 30 % et des indemnités des élus de la majorité de 50 % !
Lors de sa campagne électorale, Etienne Lengereau avait promis de « préserver votre pouvoir d'achat,  maitriser les dépenses de la ville et la fiscalité ». Quelques semaines après son élection, le nouveau ma...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK