⟵ Retour

Petit traité de finances locales à destination des élus sortants

Bien gérée, Montrouge ? 🤔 Non on ne peut pas vraiment dire ça... Petit traité de finances locales à destination d'Etienne Lengereau.

1. Un maire qui sait gérer ses comptes veille à ce que chaque euro dépensé soit un euro utile : où sont passés les 30 millions d’euros d'épargne de la ville ? 

  • En 2016, la ville de Montrouge disposait d’une épargne de 34 millions d’euros, épargne qui aurait dû pouvoir être utilisée pour faire face à l’imprévisible crise sanitaire que nous venons de traverser.
    Or, aujourd’hui, il en reste moins de 5 millions, soit une diminution de plus de 80 %. Ces réserves ont été dépensées entre 2016 et 2019 (voire 2020) par le maire sortant qui s’en est servi pour financer les allées Jean-Jaurès , pour rénover la mairie ou même pour réaliser des dépenses utiles à la restauration de son image pour la campagne….
  • C’est un paradoxe que d’avoir dépensé autant d’argent, en si peu de temps et pour n’avoir rien fait d’utile pour les citoyens de Montrouge.
    Ces 30 millions d’euros dépensés en 3 ans, c’est le tiers du budget annuel de la ville dépensé pour la gloriole du maire sortant et pour faire plaisir au Crédit Agricole qui n’en demandait pas tant. 

2. Un maire qui sait gérer les finances de sa ville dit la vérité sur les impôts locaux et sur la dette

  • Contrairement aux allégations du maire sortant, les impôts fonciers ont bien augmenté de 10 % en 2015. 
  • Contrairement aux allégations du maire sortant, si ce dernier est élu, il sera contraint d’augmenter les impôts pour financer son programme.
    Aujourd’hui, il évalue son propre programme à un coût de 120 millions d’euros sur les six prochaines années mais il n’a sans doute pas remarqué qu’il n’a prévu son financement (par de l’épargne future et par des subventions extérieures) que sur un montant de 70 millions d’euros.
    Et les 50 millions restants ? Comment seront-ils financés ? Par une augmentation d’impôts. C’est la raison pour laquelle Etienne Lengereau, n’a pas pu s’engager à ne pas augmenter les impôts locaux. 
  • Contrairement aux allégations de la mairie sortante, l’endettement de la ville n’a pas diminué de 50 % mais seulement de 20 % !
    Aujourd’hui, la ville est endettée à hauteur de 25 millions d’euros auxquels il faut ajouter les 14 millions d’euros de dette de la Semarmont (société contrôlée par la ville et dirigée par l’adjoint Patrice Carré) en raison d’une opération immobilière - la vente d'un lot de commerces de Montrouge Habitat à la Semarmont - qui ne servira pas les intérêts de nos commerçants ni des Montrougiens.
    Donc, alors que la dette était de 50 millions en 2014, elle est aujourd’hui de 39 millions d’euros, soit une diminution de 20 % et non de 50 %.

3. Un maire qui sait gérer sa ville respecte les normes financières et les règles de transparence comptable

  • De nombreuses villes votent leur budget en décembre, ou début février (Boulogne-Billancourt, Rennes, Nantes, Paris, Courbevoie, Bordeaux …) mais Montrouge n’a toujours pas voté le sien pour 2020, paralysant l’équipe actuelle dans un certains nombres de décisions qui ne peuvent pas légalement être validées ! 
  • La réalisation des projets d'investissement reste opaque et le montant exact des opérations menées n'est jamais publié.
    Par exemple le coût initial des allées Jean-Jaurès a été estimé à 6,4 millions en 2018. En 2019, il a fallu ajouter 4,2 millions. Combien ont encore été ajoutés en 2020 pour tenter de rectifier les malfaçons et dysfonctionnements ? Quel est le véritable coût de l'opération ? Le programme de rénovation de l'hôtel de ville a été estimé à 5,9 millions. Mais ce montant n'intègre par exemple pas le remplacement des fenêtres pour un montant de 933 000 euros. Pour quelle raison ? Prestation non prévue initialement ? 

4. Avec Demain Montrouge, la ville sera enfin gérée par des professionnels des finances publiques

  • Les pratiques de l’équipe sortante méritent un audit approfondi, que nous lancerons dès le début de la mandature et que nous nous engageons à rendre public (et compréhensible par chacun !).
  • Le bon sens financier et un minimum de professionnalisme aurait consisté à financer davantage par emprunt depuis 2017 (taux d’intérêt dans les plus bas historiques) et à étaler la charge des investissements sur une durée de moyen ou long terme, comme le fait par exemple chaque ménage, ce qui permet également de lisser la charge des dépenses sur l'ensemble des bénéficiaires de l'équipement (même ceux qui l'utiliseront dans 15 ans). Une approche plus saine et plus juste !
  • Investir pour le bien commun des Montrougiens, en toute transparence !
    Demain Montrouge prévoit des investissements au service du bien commun et du plus grand nombre (Fabuleuse Cuisine et municipalisation des cantines dans les écoles, Boussole, Lieu Infini, sport) et générateur d’emplois au niveau local sans augmentation des coûts de fonctionnement.

L'équipe de Demain Montrouge


Et si vous voulez en savoir encore plus sur la gestion des finances de Montrouge par l'équipe municipale sortante ⤵️


Retour sur le Conseil municipal du 16 octobre
Minute de silence"Vendredi 16 octobre, 21h, Conseil municipal à Montrouge. Je viens d’apprendre la décapitation de Samuel Paty. Émotion. Je pense à toutes les victimes d’attentats que je connais. On est à #Montrouge e...
Le scandale de l’augmentation des impôts de 30 % et des indemnités des élus de la majorité de 50 % !
Lors de sa campagne électorale, Etienne Lengereau avait promis de « préserver votre pouvoir d'achat,  maitriser les dépenses de la ville et la fiscalité ». Quelques semaines après son élection, le nouveau ma...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK