⟵ Retour

"Nous devons être tous unis pour faire gagner Montrouge"

Le 28 juin : tous unis pour faire gagner Montrouge !

Mes chères et chers Montrougiens, 

Le 15 mars dernier, au terme du premier tour des élections municipales, la liste « Demain Montrouge » que je conduis a recueilli 26,22 % des voix. Nous sommes ainsi la première force politique d’opposition de Montrouge capable de remporter l’élection lors du second tour, qui aura lieu 28 juin prochain. En premier lieu, je tiens tout particulièrement à vous remercier d’être venus voter et je veux également remercier très chaleureusement tous ceux qui ont veillé au bon déroulement du vote, dans des conditions particulièrement difficiles en raison de la nécessité de se prémunir contre le Covid-19.

Pour en terminer avec soixante ans de gestion autocratique, néfaste pour les habitants comme pour l’environnement, nous avons une chance unique d’offrir un nouveau souffle démocratique à Montrouge, à condition que toutes les bonnes volontés qui partagent notre vision s’unissent. Pour vous faire gagner, je lance donc un appel à toutes les forces démocratiques, associatives et aux collectifs de citoyens qui se reconnaissent dans notre projet et ce, quelle que soit leur appartenance partisane, parce que je crois sincèrement que l’union fait la force.

Pendant toute la durée du confinement, j’ai suspendu la campagne électorale, mais j’ai voulu que notre équipe se mette au service de la population, et ce, dans le respect des conditions sanitaires les plus rigoureuses. Nous sommes donc restés confinés mais mobilisés, prêts à agir dans l’urgence et à mobiliser nos propres moyens pour nous rendre utiles.

Face à la pénurie de masques, dont aucun n’a été distribué par la mairie sortante avant la fin du confinement – donc trop tard, nous avons cousu et fabriqué près de 500 masques, ainsi que des sur-blouses pour le personnel médical et paramédical de la ville. Nous aurions aimé pouvoir en faire davantage, mais toute notre action a reposé sur nos moyens personnels et sur du bénévolat.

La crise du Covid-19 a hélas accentué l’urgence sociale, et les difficultés matérielles des plus fragiles sont devenues des obstacles insurmontables sans aide extérieure. Nous sommes donc intervenus pour aider les familles les plus défavorisées, notamment en proposant une aide pour l’alimentation des enfants qui n’avaient plus accès à la cantine, ou encore pour que soient accueillis les SDF privés de lieu de confinement. Nous avons prêté main forte, à leur demande, aux associations et ONG telles que le Secours populaire, la Croix-Rouge ou encore l’association Aurore, pour fournir de l’aide alimentaire ou des vêtements et pour mobiliser des bénévoles au service des associations qui en avaient besoin. Ainsi, nous avons, dans l’urgence, cuisiné et livré des repas à ceux qui, exclus brutalement de leur domicile, en hôtel social, par les autorités locales, n’avaient plus la possibilité de se préparer à manger. Nous avons également apporté des vêtements, des jouets et des fournitures scolaires aux enfants confinés et désœuvrés.

Aujourd’hui, dix jours après la sortie du confinement, la vie reprend peu à peu ses droits, mais les conséquences économiques, sanitaires et sociales de la crise sont encore devant nous. C’est la raison pour laquelle, plus que jamais, la ville de Montrouge doit se réformer et s’adapter à la nouvelle donne. Aujourd’hui plus encore qu’hier, Montrouge doit devenir une ville « verte, dynamique et bienveillante », pour répondre aux besoins cruciaux de nos concitoyens.

Demain, Montrouge doit être une ville qui protège, qui soigne, qui sait prendre soin de toutes celles et de tous ceux qui en ont besoin. Si vous nous faites confiance, demain, Montrouge sera plus verte, avec la généralisation des pistes cyclables et de l’usage des mobilités vertes. Montrouge sera vraiment solidaire, avec un Centre d’action sociale doté de vrais moyens pour que la Boussole, l’Institut de l’enfance, la Maison des victimes et le Centre municipal de santé soient ouverts 24h/24 et dotés de moyens d’intervention sociaux consistants. Montrouge sera enfin plus dynamique, parce que nous aurons soutenu et permis aux commerçants et aux artisans qui sont le cœur de notre ville de surmonter la crise, par des moyens matériels et humains.

Dans ce contexte d’urgence économique, écologique et sociale, il faut changer la manière de gérer la ville de Montrouge. L’exercice autocratique et solitaire du pouvoir est non seulement obsolète, mais il est devenu, après une telle crise, contraire à l’intérêt général.

Demain, si vous nous faites confiance, vous pourrez décider des modalités de mise en pratique de notre projet. Je créerai donc une « Convention citoyenne de Montrouge », c’est-à-dire une assemblée composée des collectifs de citoyens qui souhaitent intervenir dans la gestion de la vie quotidienne de la ville. Ce sera une assemblée constituante qui s’exprimera périodiquement lors du conseil municipal.  

     

Demain, vous participerez aux décisions qui auront un impact sur votre vie quotidienne, vous ne serez plus les « citoyens potiches » qui assistent aux conseils de quartier sans pouvoir peser sur la vie locale, bref, vous aurez enfin voix au chapitre.

Je suis fière de notre liste sans étiquette politique mais pas sans convictions politiques. En temps d’urgence écologique, économique et sociale, nous devons être tous unis pour faire gagner Montrouge.

Je compte sur vous !

Juliette Méadel

[email protected]


Gaspillage alimentaire : le scandale des 400 repas jetés par la mairie !
Ces repas destinés aux cantines de Montrouge ont été achetés par la mairie, qui les a payés un euro de plus par repas que le prix habituel. Ayant mal calculé et mal calibré combien d’enfants seraient présent...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK