⟵ Retour

Suppression de classes en vue pour la rentrée scolaire de septembre à Montrouge : Demain Montrouge défend les conditions d’apprentissage des enfants.

Suppression de classes en vue pour la rentrée scolaire de septembre à Montrouge : des décisions prises en catimini pendant le confinement, une mairie aux abonnés absents. Demain Montrouge défend les conditions d’apprentissage des enfants.

Nous regrettons vivement que le ministère de l’Éducation nationale et la mairie aient décidé, en plein confinement, de supprimer deux classes supplémentaires à l’école Renaudel A et B à Montrouge. Les parents d’élèves et les enseignants s’inquiètent, à juste titre, de la dégradation des conditions d’apprentissage et de travail des enfants et des enseignants.

L’école Renaudel est déjà en sous-effectif de personnel enseignant depuis de nombreuses années et ce, en dépit d’une diminution de la pression démographique et du nombre d’élèves. Pourtant, le projet éducatif ambitieux de l’équipe en place justifierait une attention particulière des pouvoirs publics. L’école accueille une classe d’inclusion scolaire (ULIS) au titre de laquelle chaque classe ordinaire doit accueillir deux élèves de la classe ULIS. Il importe donc de veiller à ce que le nombre total d’élèves par classe ne dépasse pas les 25 pour permettre un suivi adapté à tous. Or, avec la suppression de ces deux classes, les effectifs risqueraient de passer à 30, ce qui n’est pas compatible avec de bonnes conditions d’accueil pour un enseignement de qualité.

C’est la troisième année que cette école subit une fermeture de classe alors qu’elle mériterait d’être soutenue. Nous condamnons donc vigoureusement cette décision, qui n’a pas été prise en tenant compte de la spécificité de l'école et de son secteur et qui méconnait l'équilibre global des écoles de la ville de Montrouge.

À cela s’ajoute le projet de fermeture de classe de l'école élémentaire Buffalo, qui accueille également une classe ULIS et qui n’est pas bien dotée en matière d’effectifs.

Enfin, la maternelle Haut-Mesnil, qui elle, disposera d’une ouverture de classe compte tenu d’une forte densité démographique, n’est pas dotée du bon nombre d’animateurs. Pourtant, depuis de nombreuses années, cette maternelle souffre d’un manque criant d’animateurs du périscolaire. L’école Rabelais est aussi dans ce cas : rien n’est fait pour répondre aux difficultés liées au sureffectif, des mesures doivent être prises pour améliorer les conditions d'accueil : que prévoit la mairie pour cette école ?

Nous nous opposons à ces décisions de gestion des effectifs à l’école à Montrouge : elles dénotent un manque de connaissance du terrain et sont contraires à l’intérêt public. Nous demandons donc à la mairie de revenir sur cette mauvaise décision et d’agir auprès du ministère de l’Éducation nationale.

Par ailleurs, nous soutenons la demande de moratoire des enseignants et des parents d’élèves de Montrouge afin que les prochains mois soient mis à profit pour maintenir l’organisation actuelle. Dans le contexte du Covid-19, ce temps de pause sera nécessaire pour permettre de mieux rééquilibrer cette carte scolaire, en tenant compte de la spécificité de chaque école et en veillant à ne pas fragiliser nos élèves. Ces derniers ont déjà subi les conséquences du confinement pendant plusieurs longues semaines : il convient de préparer la rentrée en faisant de la qualité de l’accueil et des conditions d’apprentissage un impératif politique tant pour l’État que pour la mairie de Montrouge.

Anne-Laure Grollaud et Juliette Méadel
Demain Montrouge


Retour sur le conseil municipal du 3 juillet 2020 : la lettre de Juliette Méadel
Le premier conseil municipal a eu lieu le 3 juillet 2020 à Montrouge. Convoqué avec trois jours d’avance, comprenant un ordre du jour avec l’adoption à la va-vite du budget, parce que le maire voulait partir en v...
💬 Discours d'installation au conseil municipal de Juliette Méadel
Lorsque j’ai proposé ma candidature à la ville de Montrouge, je l’ai fait avec le souhait de me mettre au service de notre ville, et de vous, mes chers concitoyens. J’habite évidemment ici depuis plus de sept ans et j...
Les 9 conseillers municipaux de Demain Montrouge
Juliette Méadel
Magistrate de la Cour des comptes, 45 ans.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK