⟵ Retour

Inégaux face au confinement : appel à la solidarité

Journal d'un confinement ; 2 avril 2020

En ce 17ème jour de confinement, la vie est de plus en plus difficile pour les plus isolés et les plus fragiles de notre pays, je pense aux mal logés et à tous ceux qui n’ont plus de domicile, ainsi que les femmes victimes de violences familiales qui doivent fuir leur domicile, où elles sont en danger de mort, parfois avec leurs enfants, et qui ne savent pas où se rendre. Les inégalités face au confinement sont criantes. Dans la période de catastrophe sanitaire que nous vivons, elles sont insupportables.

Partout en France, les plus fragiles qui sont à la rue ne peuvent pas être confinés faute de place dans les lieux d’accueil d’urgence adapté. Vivre dehors, dans le froid, en étant exposé au risque de contamination et peut être en étant une source de contamination, est une souffrance pour eux, mais aussi un risque pour les autres. 

A Montrouge, la Croix Rouge, la Protection Civile, le Secours Populaire et d’autres associations sont mobilisés, mais, confinement oblige, les disponibilités des bénévoles associatifs sont de plus en plus réduites. Aujourd'hui par exemple, à Montrouge, une vingtaine de SDF souhaiteraient être confinés, mais il n'y a plus de place d'accueil, nulle part. 

Des solutions existent : un lieu d’accueil temporaire, et de protection pour un confinement adapté, pourrait être proposés à tous ceux qui n’ont plus de domicile.

C’est pourquoi, nous demandons à la mairie de mettre un ou plusieurs locaux de confinement à disposition, comme une salle commune ou un gymnase. Il faudrait un espace compatible au respect des conditions d’hygiène et de confinement, pour éviter une trop grande promiscuité, un point d'eau bien sûr. Les denrées seraient apportées par les associations et les bénévoles ainsi que le matériel nécessaire pour éviter la propagation du virus. Les conditions d’accueil seraient prévues par la puissance publique, en lien avec le ministère de la santé avec sans doute un nombre maximum de personnes accueillies et le respect des normes sanitaires requises. Les associations caritatives présentes à Montrouge et dans les Hauts-de-Seine sauront configurer de tels lieux pour accueillir ces personnes, pour les protéger et pour préserver également la santé de tous. C'est une question d'humanité et de santé publique. Nous demandons donc à la mairie de prendre ce sujet à bras le corps et de le régler rapidement. 

En outre, notre équipe est engagée auprès des associations qui œuvrent dans le secteur sanitaire et social à Montrouge. Ces dernières ayant besoin de bénévoles, n’hésitez pas à nous dire, en nous envoyant un message sur le site ou en commentant ce texte sur les réseaux sociaux , si vous êtes disponibles pour aider : appeler les plus démunis pour les informer, livrer des médicaments, aider à réaliser des démarches administratives, se faire livrer des courses ou des repas... Toutes les bonnes volontés seront bienvenues

Contact : [email protected]

Antoine Bouchez, ancien maire adjoint à l’action sociale, et membre actif de l’équipe Demain Montrouge, se tient à votre disposition pour vous renseigner sur tous les dispositifs d’aides existants à Montrouge ([email protected]).

Voici par ailleurs les contacts utiles :

- Le Secours Populaire : Emilie Brun ([email protected]) 06 18 07 66 72.
Le Secours Populaire lance un appel aux dons matériels : la période est difficile et tous les soutiens financiers seront les bienvenus.

- Centre d’Action Sociale : CCAS, vous pouvez appeler au 01 46 12 74 10 pour les colis alimentaires (personnes âgées, handicap, au cas par cas) et le 74.77 ou 74.45 ou 74.17 pour les autres cas.

- Croix Rouge : Nicolas Gravier : 06 64 36 85 43 ou Olivier Renaud 06 64 36 85 43

- Kit solidarité entre voisins : https://voisinssolidaires.fr/

- Plateforme "Je veux aider" https://www.associations.gouv.fr/jeveuxaider-gouv-fr.html

- Plateforme d'entraide https://www.welp.fr/

Voilà quelques idées qui seront utiles pour développer la solidarité au niveau de la ville de Montrouge, et en direction de ceux qui en ont le plus besoin.
La situation exige que nous soyons unis, innovants et aidants.

En avant ! 

Juliette Méadel et l'équipe de Demain Montrouge.


Gaspillage alimentaire : le scandale des 400 repas jetés par la mairie !
Ces repas destinés aux cantines de Montrouge ont été achetés par la mairie, qui les a payés un euro de plus par repas que le prix habituel. Ayant mal calculé et mal calibré combien d’enfants seraient présent...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK